Passage à la télévision numérique terrestre : Fin 2017, la nouvelle date butoir

Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement Porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance DANDJINOU
Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement Porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance DANDJINOU

La Radiodiffusion télévision du Burkina Faso a organisé, le jeudi 26 mai 2016 à Ouagadougou, un atelier sur les enjeux de la Télévision numérique terrestre (TNT).

L’évolution technique dans le secteur de la télédiffusion et les difficultés du passage à la   Télévision numérique terrestre (TNT) sont en train de contraindre les responsables des médias à adopter des stratégies pour le passage à la TNT.   « Le  processus  de passage à la TNT a connu  depuis 2015, un certain nombre de ralentissement. Aujourd’hui, nous sommes en train de la finaliser et de la relancer pour qu’elle soit effective dans les 17 mois qui viennent », a laissé entendre  le ministre de la Communication, chargé des relations avec le Parlement, Rémis Fulgance Dandjinou, à l’ouverture de l’atelier sur les enjeux de la Télévision numérique terrestre (TNT), organisé par la RTB. Il  est très important, de l’avis du ministre, de permettre à la radio et à la télévision nationale de se préparer à cette mutation.  Au titre de la télévision nationale, a-t-il dit, cela implique un certain nombre d’éléments que sont, entre autres, le contenu des programmes et la question des ressources humaines. « Quelle politique de programme et surtout quel modèle économique pour cette télévision qui va perdre le monopole spatial par le fait d’être la seule télévision à couvrir une grande partie du territoire national », s’est interrogé M. Dandjinou. La réflexion, a-t-il indiqué, porte sur ces enjeux pour préparer la télévision à cette mutation. Cela pourrait être important en termes de révolution dans le management des agents, dans la production des contenus et du modèle économique de la RTB. Selon le ministre en charge de la communication, le passage à la TNT a été acté avec la Société burkinabè de  télédiffusion (SBT). Et, les premiers essais sur les villes de Bobo-Dioulasso et de Ouagadougou  commenceront à partir de septembre  2016.  Il a ajouté : « Le processus va durer 17 mois et va permettre de  couvrir  entièrement le territoire national. A la fin de l’année 2017, tout le Burkina Faso  devrait être couvert par  la diffusion à la TNT c’est-à-dire,  près 98%  du territoire. Car,  2% de poches pour des raisons géographiques et topographiques ne pourront pas être atteintes ». Pour lui, la RTB, du fait de son nouveau statut (ndlr : Société d’Etat) adopté en 2015, doit compter sur ses propres moyens financiers.

directrice générale de la SBT, Kadidia Savadogo
Directrice Générale de la SBT, Kadidia Savadogo

Il a invité la RTB à réfléchir à la production des programmes.  A en croire la directrice générale de la SBT, Kadidia Savadogo, le passage à la TNT est à un état très avancé, malgré les difficultés de financement au début du processus. « Elle va coûter plus d’une quarantaine de milliards de F CFA qui sont déjà   disponibles », a-t-elle dit. Pour elle, la TNT est une opportunité qui offre au « pays des Hommes intègres » d’avoir plus de fréquences disponibles pour développer le secteur de la téléphonie mobile, de l’Internet haut débit et aussi améliorer la qualité de la diffusion en termes de nouveaux médias. « La TNT va révolutionner le paysage médiatique. Elle va permettre d’avoir plus de chaînes, une meilleure qualité d’images et de son. Nous n’aurons  plus de télévision qui neige, où il faut régler l’antenne », a-t-elle soutenu.

SIDWAYA

Une réflexion sur “ Passage à la télévision numérique terrestre : Fin 2017, la nouvelle date butoir ”

  1. Pourquoi utilisé
    les locaux et equipements de diffusion de la rtb sans son personnel? Je suis agent des centres d emission.mon memoire en 2009 portait sur la tnt plus precisement sur la diffusion.la logique voudrait que nous agents des centres soyons prioritaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *