Rentrée RTB 2014: Le Burkina Faso, leader de la TNT dans l’espace UEMOA

La 8e rentrée de la RTB a été aussi marquée, vendredi 21 février 2014 à Tenkodogo, par un panel sur la communication. La Télévision numérique de terre(TNT), le rôle des médias de proximité dans la promotion de la paix ont été entre autres des thèmes au centre des échanges. « Renforcement des capacités opérationnelles de la RTB à l’ère de la Télévision numérique de terre : enjeux et défis », a été le thème central de la rentrée 2013-2014 de la Radiodiffusion–Télévision du Burkina(RTB).L’événement a été aussi un cadre de réflexion, via un panel à l’hôtel Djamou de Tenkodogo, localité située à 185 km au Centre-Est de Ouagadougou.

L’importance de la communication pour la région du Centre-Est, la contribution des médias dans la consolidation de la paix et l’avenir de la RTB dans le contexte de la Télévision numérique de terre(TNT). La première communication a été faite par Philippe Kahoun, ingénieur des techniques de communications radio et télévision, sur le thème « La RTB à l’ère de la Télévision numérique de terre : enjeux et défis ».Cette nouvelle technologie va bouleverser le fonctionnement des télévisions au Burkina Faso (publiques et privées) en permettant, selon le conférencier, à toutes les chaînes d’être vues sur toute l’étendue du territoire national. « Le monopole de la couverture télévisuelle territoriale par la RTB pourrait être brisé, il faudra pouvoir s’adapter à cette nouvelle ère de la télévision », a-t-il dit. La particularité de la TNT est qu’elle permet la diffusion de 20 chaînes de télévision, sous forme de bouquets, à travers un même émetteur et une seule fréquence. L’avantage pour les téléspectateurs est considérable car ils peuvent recevoir des chaînes de télévision à la fois publiques et privées avec des images et des sons de qualité. Mais, a prévenu M.Kahoun, à condition que les télévisions soient équipées de normes DVB-T2 et MPEG-4. Les télévisions non équipées (analogiques) pourront fonctionner grâce à une antenne et un décodeur TNT. La RTB pourrait, selon le conférencier, en tirer plusieurs avantages de cette technologie révolutionnaire. Parmi lesquels figure l’allégement des coûts de fonctionnement de la RTB en transférant les charges de ses 30 centres d’émission à la Société burkinabè de télédiffusion (SBT). Quant aux inconvénients de la TNT, il a entre autres recommandé à la RTB, comme réponse, « le développement de la télévision de proximité à travers la mise en œuvre et l’opérationnalisation effective des RTB 2-régions ». C’est à la conférence régionale de l’Union internationale des télévisions(UIT), en juin 2006 à Genève(Suisse), que l’on doit l’avènement de la TN. A cette rencontre, a expliqué M. Kahoun, un accord baptisé GE06 a prévu « une période de transition à l’issue de laquelle la télévision analogique actuelle sera supprimée et remplacée par la télévision numérique de terre, appelée TNT. Selon les termes de cet accord, la période de transition court depuis 2006 et prendra fin le 17 juin 2015 à 01H00, pour ce qui concerne la bande UHF ».

Le Burkina Faso, 1er dans l’espace UEMOA

Conscient des exigences de cette nouvelle technologie, le Burkina Faso a pris des dispositions pour réussir la transition numérique avant le 17 juin 2015.Ces mesures ont permis d’obtenir une loi(N°0022-2013/AN du 22 mai) « portant réglementation de la radiodiffusion sonore et télévisuelle de terre au Burkina et sa promulgation par décret N°2013-094/PRES du 24 juin 2013 ». Un autre symbole de l’engagement des autorités burkinabè est la création de la Société burkinabè de la télédiffusion(SBT).Ce qui confère, selon les experts de l’UEMOA, au Burkina Faso, la position de leader dans le processus de transition vers la télévision numérique de terre. Ce passage au numérique coûtera au « pays des Hommes intègres » 35 milliards FCFA. En Afrique, seuls sept pays ont, a précisé l’exposant, en partie réalisé leur passage au numérique : Madagascar, le Kenya, l’Ouganda, l’Afrique du Sud, l’Algérie, la Tunisie et le Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *